"L'ATELIER DE LULU"

 

Si votre voiture a une bonne suspension, vous pouvez emprunter un chemin garni de nids de poules qui conduit à la caverne sorcier. Des martiens montent la garde à l’entrée et devant une galerie de vielle voitures rutilantes. N’ayez pas peur, ils sont inoffensifs, mais leurs antennes préviennent de votre arrivée.

Ne vous attendez pas à être reçu, l’entrée est libre.

En franchissant la première porte, derrière laquelle on entend une musique en sourdine, vous vous trouvez dans la caverne d’Ali Baba : des machines, des outils, des clés, des casiers remplis de matériels secrets.

Ne faites pas de bruit et régalez-vous en regardant tout ce que vous n’avez jamais vu chez vous et que vous ne verrez jamais.

Puis vous découvrez une vielle «caisse » d’avant la première guerre capot soulevé, alors vous écoutez sans faire de bruit :

« Claude, passe-moi la clé de 8 ; mais non Lulu, tu vois bien que c’est la 12. Ah oui, excuse-moi mon Claude »

« J’aurais jamais dû accepter de faire cette rénovation. Ca va dit Claude, tu n’as su refuser. »

Et ainsi continue le dialogue.

Rien ne résiste à Monsieur Lulu.

Refaire une aile en tôle de 1.5, régler un carbu, refaire un moteur et j’en oublie.

Jour et nuit, la mécanique emplit son cerveau sauf le mercredi jour sacré de la belote.

Il est aussi assistant de prestidigitateur.

Il est la cheville ouvrière de l’A.N.A.N.A

Tous les sociétaires de l’A.N.A.V.A. vous aiment Monsieur Déon.

Jean Ventrin

Date de dernière mise à jour : 17/11/2014