LE DRUIDE S’EN VA,



         LE DRUIDE S’EN VA,



    Il règne en maître sur COMPIERRE

      Ou il ne reste que des pierres.

        Faire vivre tout un long passé,

          Gaulois, Romains ont habité.

            Sa vie, son cœur ont réussi

              Malgré la somme des soucis

                Mais un jour, la vie perverse

                  Fait qu’il n’affûte plus sa serpe.

                    Sur les branches, le gui se désole,

                      Les perles blanches tombent sut le sol.

                        Les arbres semblent se concerter.

                          L’orage les aide à protester ;

                             Ils disent : vieux Druide ne part pas,

                               Reste, même si tu es las.

                                 Alors le ciel a décidé,

                                   Pendant cent ans il est resté.


  J. VENTRIN

Date de dernière mise à jour : 10/09/2013