AU TEMPS DES ROUTES BLEUES………DOREES

 

AU TEMPS DES ROUTES BLEUES………

DOREES

 

Si, si, je vous le jure sur la tête de ma TR3, ce qui suit est véridique et n’est en rien empreint d’exagération. Si toutefois un doute subsiste, consultez l’un des autres doyens de l’ANAVA.

Je m’en vais donc vous conter quelques détails de la ROUTE BLEUE des 11 et 12 septembre 1982. Nous sommes donc dans ce que je nomme la « première époque de l’ANAVA » présidée par Jean Louis BALLERET.

 Au départ de DECIZE, chacun se voyait remettre un paquet de friandises, de nougatines.Il est 14H et les participants, moins nombreux que maintenant effectuent un parcours jusqu’à MOULINS, terme de la journée.

Le lendemain, départ de ST PIERRE LE MOUTIER (déjà…) et arrivée à NEVERS.

Je vous suppose, aimable lecteur, en train de conclure qu’il n’y a là rien de très exceptionnel. Mais on y arrive……

Les souvenirs me manquent, mais il comptait parmi les participants un nombre important de belles voitures françaises, y compris d’avant-guerre, et surtout quatre (ou cinq) HISPANO SUIZA venues de la région parisienne. Celle des époux DUBROCA avec son arrière en pointe de shiff en bois lamellé était particulièrement séduisante.

C’est à la remise des prix que l’aspect grandiose prend toute sa dimension. D’abord, elle a lieu au parc ROGER-SALENGRO, où une foule considérable, massée derrière des barrières, attend le convoi qui se range en étoile autour du kiosque à musique. Un beau coup d’œil !.

route-bleue-doree-1.jpg

Depuis la veille, le champagne coulait à flots. J’avais négocié avec la maison BESSERAT de BELLEFOND l’achat de bon nombre de bouteilles et sa participation, en tant que « sponsor », avec d’autres bouteilles gratuites.

route-bleue-doree-2.jpg

Les prix peuvent paraître étonnants de nos jours ; le premier, suite au classement de diverses épreuves et questionnaires, se voyait remettre un billet d’avion pour deux personnes sur une ligne internationale d’AIR INTER, autre sponsor ; le deuxième équipage n’avait droit qu’au même billet, mais sur une ligne intérieure.

Parmi les autres « bienfaiteurs » LA TABLE LANDAISE offrait de nombreux paniers garnis de spécialités, la maison HERMES fournissait à chaque équipage un flacon de parfum, et en offrait un magnum au premier équipage féminin ; MERCIER assurances proposait des tarifs spéciaux et tout le monde repartait avec un bon pour vingt litres de carburant et de l’huile à se fournir dans une station TOTAL.

Moult trophées et autres petits cadeaux émaillaient cette remise de prix selon une formule qui allait durer une dizaine d’années environ.

Christian CHARRIOT

Sur les photos:

 LA ROUTE BLEUE s’est à nouveau élancée de DECIZE pour sa treizième édition , les 12 et 13 JUIN 1993.

Notre ami SENAMAUD et sa 403 ne savait pas encore qu’il deviendrait le doyen de l’ANAVA.

Date de dernière mise à jour : 17/01/2012