ILS ONT DE LA CHANCE…………………

Il ne me viendrait pas à l’idée d’aller vivre aux AMERIQUES, pays exportateur de mauvais exemples. Pas plus qu’en GRANDE-BRETAGNE. Un monde à part ! Ces deux nations ont pourtant un avantageux point commun. On peut y rouler, naviguer et voler beaucoup plus librement que chez nous.

Z’ont d’la chance.

auto040.jpg

OUTRE-ATLANTIQUE, on peut fabriquer dans son garage un engin démentiel sorti de votre imagination, et animé par un moteur (ou réacteur…….) d’une puissance à faire trembler de peur la couche d’ozone. (Bon, d’accord, c’est pas bien, mais techniquement, c’est chouette….)

get-attachment-2-1.jpg

OUTRE-MANCHE, les véhicules anciens sont, beaucoup plus que chez nous, améliorés (souvent avec perte d’identité) par des « bidouillages » peu orthodoxes. Mais ça roule.

auto076.jpg

Partir avec une moto constituée d’une fourche de BSA, d’un cadre de TRIUMPH, et d’un moteur de NORTON avec une passoire à pied modifiée en guise de casque ne pose aucun problème. Voyez ce qu’il en est aujourd’hui en France dans ce domaine. J’ai même vu atteler un cercueil. Les ANGLAIS peuvent partir sur l’eau avec des barques ou bateaux à vapeur et voler avec de drôles de machines. Pour preuve, un participant à un meeting à VICHY qui a traversé la MANCHE et la moitié de la France avec un piège biplan plus rapiécé qu’un pantalon de paysan auvergnat, des câbles de commande effilochés, un moteur aux bougies simple allumage apparentes, à l’air libre, et dont le joint de cache culbuteur pissait une huile bien noire. Ajoutez des pneus usés à la corde et vous êtes en droit de vous dire que, ici, si on vous emmerde parce que la rotule gauche de votre 4 chevaux a un peu de jeu (qui fera encore 20 ans), c’est petit.

C’est FRANÇAIS, quoi.

Christian CHARRIOT

Date de dernière mise à jour : 21/02/2013