NOSTALGIE

 

NOSTALGIE

Salut EDOUARD, comment qu' tu vas ?

Bah ! tu vois, un jour bien, un jour pas.

Et ta MARIE toujours aussi chiante ?

Ben mon vieux, 80 ans toujours vivante !

Je vois, t'as toujours de l'humour

T'as raison, mais c'est pas tous les jours.

Et toi, JUSTIN où c' que t'en est ?

Oh ! c'est pas tous les jours fêtes

Tu t' souviens, ma MARIE jeune est partie

Vingt ans déjà Bon Dieu dure est la vie

Bien sûr, d'accord j'avais ma r' traite

Une partie d' ma vie était déjà faite.

Tu vois la MARIE j' l'ai pas oubliée

Rester tout seul j'ai décidé

Cà fait cent fois que j' t' le raconte

Mais toujours dans ma tête ça remonte

Salut EDOUARD, j' vais au cimetière

Une visite avant la dernière !

Depuis un mois EDOUARD est décédé

Sa MARIE aussi l'avait précédé

On s' disait cent fois les mêmes choses

A qui parler d' puis qu'il repose ?

Dire mon passé de retraité

Comment les choses se sont passées

C'est surtout au fil des années

Au début on trouve à s'occuper

Puis l'âge, la maladie te guettent

Au tennis tu vends ta raquette

Au ski ne reste que le souvenir

Ton vélo à deux roues, c'est encore pire.

Adieu EDOUARD. Je t'aimais bien, tu sais.

Jean VENTRIN